Qu’est que la gestion passive ?

L’investissement passif est une stratégie d’investissement visant à maximiser les rendements en minimisant les achats et les ventes. L’investissement indiciel est une stratégie d’investissement passif courante par laquelle les investisseurs achètent un indice de référence représentatif, tel que l’indice S&P 500, et le conservent sur une longue période.

On peut opposer l’investissement passif à l’investissement actif.

Comprendre l’investissement passif

Les méthodes d’investissement passif cherchent à éviter les frais et les performances limitées qui peuvent résulter de transactions fréquentes. L’objectif de l’investissement passif est de constituer un patrimoine progressivement. Également connu sous le nom de stratégie d’achat et de conservation, l’investissement passif consiste à acheter un titre pour le conserver à long terme. Contrairement aux traders actifs, les investisseurs passifs ne cherchent pas à profiter des fluctuations de prix à court terme ou du market timing. L’hypothèse sous-jacente de la stratégie d’investissement passif est que le marché affiche des rendements positifs sur la durée.

Les gestionnaires passifs croient généralement qu’il est difficile de surpasser le marché, c’est pourquoi ils essaient d’égaler la performance du marché ou du secteur. L’investissement passif tente de reproduire la performance du marché en construisant des portefeuilles bien diversifiés d’actions individuelles, ce qui, s’il était fait individuellement, nécessiterait des recherches approfondies. L’introduction des fonds indiciels dans les années 1970 a facilité l’obtention de rendements conformes à ceux du marché. Dans les années 1990, les fonds négociés en bourse, ou ETF, qui suivent les principaux indices, comme le SPDR S&P 500 ETF (SPY), ont encore simplifié le processus en permettant aux investisseurs de négocier des fonds indiciels comme s’il s’agissait d’actions.

Avantages et inconvénients de l’investissement passif

Le maintien d’un portefeuille bien diversifié est important pour réussir à investir, et l’investissement passif via les fonds indiciels est un excellent moyen de parvenir à la diversification. Les fonds indiciels répartissent largement le risque en détenant la totalité ou un échantillon représentatif des titres de leurs indices de référence cibles. Les fonds indiciels suivent un indice de référence ou un indice cible plutôt que de rechercher des gagnants, ce qui leur évite d’acheter et de vendre constamment des titres. Par conséquent, ils ont des frais et des dépenses de fonctionnement moins élevés que les fonds gérés activement. Un fonds indiciel offre la simplicité d’un moyen facile d’investir dans un marché choisi, car il cherche à suivre un indice. Il n’est pas nécessaire de sélectionner et de surveiller les gestionnaires individuels, ni de choisir parmi les thèmes d’investissement.

Cependant, l’investissement passif est soumis au risque total du marché. Les fonds indiciels suivent l’ensemble du marché, de sorte que lorsque le marché boursier global ou les prix des obligations baissent, les fonds indiciels font de même. Un autre risque est le manque de flexibilité. Les gestionnaires de fonds indiciels n’ont généralement pas le droit d’utiliser des mesures défensives telles que la réduction d’une position en actions, même si le gestionnaire pense que les prix des actions vont baisser. Les fonds indiciels gérés passivement sont soumis à des contraintes de performance car ils sont conçus pour fournir des rendements qui suivent de près leur indice de référence, plutôt que de chercher à le surpasser. Ils battent rarement le rendement de l’indice, et ont généralement un rendement légèrement inférieur en raison des coûts de fonctionnement du fonds.

Principaux avantages de l’investissement passif

  • Des frais ultra-faibles : Personne ne sélectionne les actions, la surveillance est donc beaucoup moins coûteuse. Les fonds passifs suivent l’indice qu’ils utilisent comme référence.
  • Transparence : Les actifs d’un fonds indiciel sont toujours clairs.
  • Efficacité fiscale : Leur stratégie d’achat et de conservation ne se traduit généralement pas par un impôt massif sur les gains en capital pour l’année.
  • Simplicité : La détention d’un indice, ou d’un groupe d’indices, est beaucoup plus facile à mettre en œuvre et à comprendre qu’une stratégie dynamique qui nécessite des recherches et des ajustements constants.

Les partisans de l’investissement actif diraient que les stratégies passives ont ces faiblesses :

  • Trop limitées : Les fonds passifs sont limités à un indice spécifique ou à un ensemble prédéterminé d’investissements avec peu ou pas de variance ; ainsi, les investisseurs sont enfermés dans ces avoirs, quoi qu’il arrive sur le marché.
  • Des rendements potentiels plus faibles : Par définition, les fonds passifs ne battront pratiquement jamais le marché, même en période d’agitation, car leurs positions de base sont verrouillées pour suivre le marché. Il peut arriver qu’un fonds passif batte légèrement le marché, mais il n’affichera jamais les rendements élevés que recherchent les gestionnaires actifs, à moins que le marché lui-même ne connaisse un boom. Les gestionnaires actifs, quant à eux, peuvent offrir des récompenses plus importantes (voir ci-dessous), mais ces récompenses s’accompagnent également d’un risque plus élevé.